Sandrine Dufils

Les rencontres sont souvent déterminantes pour de nouveaux projets, de nouvelles implications. L’association "Toutes en Moto" et sa présidente d'honneur Annie Yahi en font partie. Son idée d’associer TEM et la recherche contre le cancer avec l’Institut Curie m’est apparue comme une idée forte et essentielle.

A 47 ans, il ne se passe pas une journée dans ma vie sans conduire une moto, parler de moto, conseiller la moto, avoir des loisirs en famille en moto, organiser des événements en moto, des concerts en moto ou piloter une moto. Depuis l’âge de 11 ans, tout d’abord sur le Solex de mon grand père, en Normandie, puis sur mon 102 Peugeot qui me permettait de m’évader d’un quotidien parfois pesant, puis avec un permis moto toutes catégories en poche à 19 ans. Le deux roues a rapidement fait partie de ma vie en devenant un symbole de liberté. Et cette liberté n’a pas de prix.

Aujourd‘hui, après 15 ans de piste et 9 ans de compétition moto sur une vingtaine de circuits prestigieux grâce à ma 350 Yamaha TZ et mon coach et compagnon Eric Saul, ancien pilote de Grand Prix, il n’est pas d’autre slogan qui me convienne mieux que celui de l’Institut Curie : "Ensemble prenons le cancer de vitesse".

Pour la mémoire de mon père décédé de cette maladie dans mes bras, pour mes proches, ma famille, mes ami(e)s atteints de ce fléau, pour apporter une contribution morale, financière, et pour témoigner de l’importance d’une passion telle que la moto, fidèle destrier, dans un combat contre la maladie, quelle qu’elle soit. Et parce qu’il y a urgence. La vie ne tient qu’à un fil, à nous toutes et tous de la prolonger, avec les meilleures armes et de la croquer à pleines dents, en bonne santé !

Sandrine DUFILS,
Seule pilote féminine en ICGP